Cliquez ici si ce message ne s'affiche pas correctement 
Facebook Twitter LinkedIn GooglePlus
Groupe de Liaison avec les organisations et réseaux européens de la société civile
 SEPTEMBRE 2016
L'état de l'Union...

Si bon nombre d’entre nous ont profité des bienfaits d’une pause estivale, l’agenda politique est quant à lui resté inchangé. Malgré les risques encourus, les gens continuent de fuir la guerre, la misère et la pauvreté. Près de 3 000 personnes ont déjà péri en mer Méditerranée cette année. La vague initiale de soutien et d’accueil des réfugiés s’est transformée en un jeu politique entre États membres de l’Union européenne. À l’heure où la raison devrait nourrir la réflexion politique et le débat public, le facteur «peur» est alimenté par les rumeurs et la désinformation.

L’intégration des migrants et des réfugiés constitue un exemple concret de valeurs humanitaires et de civilisation requérant une approche fondée sur l’investissement social et sur les droits. Il n’y a là aucun élément neuf, mais nous n’avons toujours pas déterminé comment le traduire dans la politique de l’UE. Le socle des droits sociaux évoluera-t-il pour ne devenir qu'un placebo ou se transformera-t-il en une véritable base de droits sociaux sur laquelle toute personne vivant en Europe pourra s’appuyer? Sera-t-il synonyme de plus d’inclusion et d’une cohésion accrue, et fournira-t-il un cadre favorable à des stratégies plus politiques, sociales, économiques et environnementales? La société civile continuera à participer à l’élaboration de ce socle, parce que c’est comme cela que fonctionne le dialogue civil. Même aujourd’hui, alors que la société civile dispose de moins en moins d’espace en Europe, dans les pays voisins et dans le reste du monde.

L’état de l'Union... Il pourrait être meilleur. Il doit l’être! À nous d’y œuvrer.
 
 Conny REUTER
   Secrétaire générale du SOLIDAR
Co-president du Groupe de Liaison
Liens vers...
Nouvelles des membres OSC du Groupe de Liaison
 
Le Brexit – Un défi et une chance pour les organisations de la société civile

L’incertitude est toujours grande quant aux véritables retombées du Brexit, pour le Royaume-Uni comme pour l’UE. Les résultats du référendum ont fait l’objet de nombreuses analyses, dont les premiers résultats mettent en évidence certains des facteurs qui ont amené une majorité de Britanniques à voter en faveur de la sortie de l’Union. Il s'est avéré, et ce n'est guère une surprise, que de nombreux citoyens britanniques ne font plus confiance ni aux institutions, ni aux responsables politiques, du pays comme de l’UE. Toutefois, le vote a révélé l’existence d’inégalités profondes et grandissantes au Royaume-Uni.

De nombreux électeurs qui ont voté pour un départ de l'Union ont le sentiment que tandis que d'autres prospères eux sont laissés pour compte et que leurs salaires baissent ou stagnent, et ils jugent que leurs emplois ont été pris par des immigrés de l’UE. Quelle que soit l'issue que connaîtra le Brexit, nous devrons trouver les moyens de surmonter ces profondes divisions, ainsi que de combattre la xénophobie, qui va grandissant, et d’apaiser les tensions intergénérationnelles nées du résultat de ce scrutin.

Que peuvent faire les organisations de la société civile? Nous nous devons de voir dans la citoyenneté active et la participation au développement de la communauté des outils qui renforcent la cohésion sociale. Au sein de mon organisation, nous considérons que le volontariat et l’action sociale constituent la voie royale pour rebâtir la confiance et développer la résilience de nos communautés, et ce, qu’elles optent pour le oui ou le non vis-à-vis de l'Union. Vous trouverez ci-dessous un lien vers un travail de recherche capital, qui vient d'être publié par la Fondation Joseph Rowntree: cette étude décrypte de manière fort éclairante les comportements de vote des électeurs lors du référendum.

Oonagh Aitken, Directeur general, Volunteering matters

 
 
 
 
 
27 septembre 2016, CESE, Bruxelles
La Confédération des organisations familiales de l’Union européenne (COFACE), qui représente 25 millions de familles européennes dans 23 pays, souhaite contribuer activement à façonner le futur socle européen des droits sociaux, processus qui débutera par un séminaire de réflexion d’une demi-journée à Bruxelles, le 27 septembre 2016.

L’UE doit se ressaisir et utiliser le socle européen des droits sociaux comme un processus constructif qui stimule, au niveau local, l’innovation en faveur d’une politique et de services fondés sur les droits dans le domaine social, et qui serve également de véritable liste de contrôle des droits fondamentaux, pour le développement de politiques et de législations de l’UE qui soient favorables aux familles au-delà du domaine de la politique sociale. Il s’agit d’une occasion unique pour tous les acteurs de la politique sociale de rééquilibrer l’agenda politique du semestre européen de l’UE en faisant en sorte que la même importance soit accordée à l’inclusion, à l’emploi et à la croissance, sur la base d’un solide programme de politique sociale pour l’Europe qui soit fondé sur les droits.

 
 
  

Êtes-vous un bénéficiaire du programme «L’Europe pour les citoyens» ou prenez-vous part à celui-ci? Avez-vous des idées sur la façon dont ce programme pourrait être amélioré? La Commission européenne et le Parlement européen sont en train d’effectuer une évaluation à mi-parcours de ce programme en vue d’engager une réflexion sur son avenir après 2020. Le Service d’action des citoyens européens (ECAS) a lancé une enquête succincte pour recueillir les points de vue des citoyens et des organisations à son sujet, en vue de présenter des recommandations essentielles pour les décideurs politiques de l’UE. Nous vous remercions d’avance pour vos contributions. Répondre au questionnaire ici (en anglais).

 
 
 
Cette étude commandée à l’ECAS par le Parlement européen a été publiée en mai 2016. Elle a pour principaux objectifs de recenser les meilleures pratiques dans les États membres de l’UE, de présenter les outils et initiatives de participation en ligne à l’échelon de l’UE et d’expliquer les avantages et défis de cette participation. Télécharger le rapport complet ici (en anglais).

 
 

10 - 13 octobre 2016, Bruxelles
La LLLPlatform, réseau européen d'organisations de la société civil dédié à la promotion de l'éducation tout au long de la vie, tiendra sa LLLWeek annuelle du 10 au 13 October 2016, à Bruxelles. Organisée en partenariat avec le Forum Européen de la Jeunesse (YFJ), les débats s'orienteront autour de l'idée du vivre ensemble (Learning to live together), de la flexibilité des parcours d'apprentissage (Flexible learning pathways), et enfin, des compétences du XXIème siècle (XXI Century Skills) et réuniront représentants de la société civile, institutionnels et politiques.

 
 
 
LLLPlatform a publié un document sur l 'intégration des populations réfugiées et migrantes au moyen de l'éducation. A travers ce document, la LLLPlatform appelle les Etats Membres et autres parties prenantes à prendre leurs responsabilités et à respecter le droit international afin d'assurer l'intégration des réfugiés et migrants dans les sociétés d'accueil au moyen, entre autre, des outils visés dans les textes législatifs européens.

L'éducation et la formation sont deux moyens sûrs au soutien de l'intégration socio-économique et politique des populations réfugiées et migrantes. Peu nombreux sont ceux qui doutent encore de l'importance de l'éducation lorsque mise au service de la cohésion sociale. En pratique cependant, l'action en faveur d'une éducation inclusive et tout au long de la vie est souvent en deçà des principes et promesses d'engagement exprimés.

 
 
 
13-14 Octobre 2016, Bruxelles
CEV vous invite à vous inscrire pour PIPE - «Promouvoir l'Inclusion Prévenir l' Extrémisme " conférence qui aura lieu le 13-14 Octobre à Bruxelles (Belgique) , en savoir plus ici et inscriver-vous ici.

 
 
 
 
 
18 octobre 2016, Bruxelles
L’édition de cette année mettra l’accent sur la participation en ligne et l’énorme enjeu de la démocratie en ligne: la participation en ligne contribuera-t-elle à réconcilier les citoyens avec l’UE?

Les tables rondes porteront sur les thèmes suivants:
• Outils et méthodes futurs de participation en ligne dans l’UE: quelles possibilités pour l’externalisation ouverte?
• Participation en ligne des jeunes: associer les «natifs du numérique» à l’élaboration des politiques
• Participation en ligne et partis politiques: connecter les citoyens aux responsables politiques

 
 
 
19 - 21 octobre 2016
En 2016, l’Association européenne des prestataires de services  pour personnes en situation de handicap fête ses 20 ans d'existence. Sous la devise 'Joignez-vous au voyage – 20 ans sur la route' EASPD organise des activités excitantes qui ressembleront des fournisseurs de services, les personnes handicapées, les décideurs et les autres partenaires et parties prenantes à Bruxelles.

 
 

7 - 8 novembre 2016, Berlin
La conférence est organisée conjointement par la Confédération des organisations familiales de l’Union européenne (COFACE) et par l’Arbeitsgemeinschaft der deutschen Familienorganisationen (AGF), l’un de ses membres allemands. Une centaine d’acteurs clés environ se réuniront pour discuter de ce sujet, en vue de stimuler le débat, de présenter quelques exemples pratiques et de se faire une idée de ce que l’avenir nous réserve. La conférence se concentrera sur les familles en tant que nouveaux consommateurs et nouveaux travailleurs, mais évaluera en fin de compte dans quelle mesure ces tendances créent de nouvelles familles (incidence sociale).

 
   
Nouvelles du CESE
 
Le CESE vu de l'intérieur - Rapport annuel d'activité 2015
 
Cette brochure, qui se base sur le rapport d’activité 2015 du CESE, s'adresse à la fois au grand public et aux autres institutions, et a pour objectif de présenter, de manière attrayante, les activités et réalisations du CESE en 2015, une année de changements majeurs pour le CESE.
 
En accord avec la mission du CESE, ce rapport vise à mettre en évidence ce que nous faisons et pourquoi nous le faisons!

 
 

27 octobre, Bratislava, Slovakia
La conférence est organisée par le groupe «Activités diverses» du CESE. L’objectif de la conférence est de mieux comprendre le rôle que la société civile doit jouer dans la sécurité énergétique et la transition vers les énergies renouvelables, tant au niveau national que régional.

Le défi consiste à canaliser la participation de la société civile et d’expertise en vue de renforcer les liens, les partenariats et le dialogue entre les acteurs concernés à différents niveaux.

M. Maroš Šefčovič, vice-président chargé de l’Union de l’énergie de la Commission européenne, participera à la séance d’ouverture.
 
 
Evénements passés
 
 
 

12 et 13 septembre 2016, CESE, Bruxelles
Le séminaire était organisé par le Conseil européen sur les réfugiés et les exilés (CERE), en collaboration avec le Conseil de l’Europe, la mission des États-Unis auprès de l’UE et le CESE. Il s’est concentré sur les nouvelles dynamiques à l’œuvre dans les sociétés européennes dans le cadre de cinq ateliers, de sessions plénières, de présentations synthétiques et de séances de mise en contact. Ce séminaire a offert aux acteurs de terrain et aux nouveaux intervenants un espace pour mieux comprendre où nous en sommes aujourd’hui en ce qui concerne l’innovation sociale et le sens que prend cette dernière dans le contexte de l’intégration des réfugiés.
 
 

 
débats et avis rélatifs à des organisations OSC
  • Consultez d'autres opinions du CESE dans toutes les langues ici

 
 
Programme legislatif du CESE
(saisines attribuées aux section en septembre 2016)
  •  Cliquez ici pour consulter la liste de saisines et avis exploratoires.

 
 
Etudes du CESE
  • Facteurs de croissance - Priorités en faveur de la compétitivité, la convergence et la cohésion au sein de l’Union européenne

 
 
Lettres d'information du CESE
 
Dialogue civil au sein de l'UE
 
 
La Commission travaille actuellement à une proposition concernant le registre de transparence. Dans l’intervalle, les résultats de ses consultations ont été publiés. Le rapport de synthèse est disponible ici (en anglais).

 
 
Le vice-président Dombrovskis et la commissaire Thyssen signent la déclaration conjointe «Un nouveau départ pour le dialogue social»

27 juin 2016, Bruxelles
Le 27 juin, le vice-président pour l’euro et le dialogue social, M. Valdis Dombrovskis, et la commissaire pour l’emploi, les affaires sociales, les compétences et la mobilité des travailleurs, Mme Marianne Thyssen, ont signé au nom de la Commission une déclaration sur «Un nouveau départ pour le dialogue social».

La déclaration a été cosignée par les partenaires sociaux interprofessionnels européens (CES, BusinessEurope, UEAPME, CEEP) et par la présidence néerlandaise du Conseil de l’Union européenne.

La déclaration s’inscrit dans le cadre de l’initiative «Un nouveau départ pour le dialogue social» lancée par le président de la Commission européenne, M. Juncker, lors d’une conférence de haut niveau tenue le 5 mars 2015 avec les partenaires sociaux aux niveaux européen, national et sectoriel et avec les autres institutions de l’UE.

La déclaration souligne le rôle fondamental du dialogue social européen en tant qu’élément important de l’élaboration des politiques européennes en matière sociale et d’emploi. Elle recense les mesures que les signataires doivent prendre dans le but de renforcer plus encore le dialogue social aux niveaux européen et national.
 
 

Comité économique et social européen
Rue Belliard 99, 1040 Bruxelles